Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Schéma régional des formations sanitaires et sociales 2008-2012 > * Diagnostic préalable > 4 - Les métiers du secteur sanitaire

4 - Les métiers du secteur sanitaire

4.01. Le métier de sage-femme

4.01. Le métier de sage-femmeLes sages-femmes exercent une profession médicale dont les actes et prescriptions médicamenteuses sont réglementées. Leur champ de compétence concerne la femme enceinte et la naissance. Il est toutefois limité à la grossesse et à l’accouchement normal, un médecin devant obligatoirement prendre le relais en cas de grossesse ou d’accouchement pathologique.
Les sages-femmes assurent le suivi médical de la grossesse (examen clinique, échographie, surveillance du foetus, dépistage des facteurs de risque ou des pathologies) ainsi que de l’accompagnement psychologique de la future mère et les séances de préparation à l’accouchement.
Elles ont la responsabilité du déroulement de l’accouchement normal, depuis le diagnostic de début de travail jusqu’à la délivrance. Après la naissance, elles dispensent les soins au nouveau-né et pratiquent, si nécessaire, les premiers gestes de réanimation en l’attente du médecin. Elles surveillent la santé de la mère dans les premiers jours suivant la naissance, lui apportent les informations sur la contraception et la conseillent sur l’hygiène et l’alimentation du bébé.
Les sages-femmes peuvent exercer en tant que salariée dans des établissements de soins publics ou privés (80 %). Elles peuvent également assurer des fonctions de direction ou d’enseignement dans des écoles de sages-femmes. Elles exercent aussi en libéral (12 %). Dans ce cas, elle sont rémunérées à l’acte. Enfin, elles peuvent exercer comme salariées de la fonction publique (3 %) dans les services de protection maternelle et infantile.

Lire la suite

4.02. Le métier de préparateur(trice) en pharmacie hospitalière

4.02. Le métier de préparateur(trice) en pharmacie hospitalièreLes préparateurs en pharmacie contribuent à la délivrance des médicaments sous la responsabilité des pharmaciens. Ils sont les "seuls autorisés à seconder le titulaire de l’officine et les pharmaciens qui l’assistent dans la préparation et la délivrance au public des médicaments destinés à la médecine humaine et à la médecine vétérinaire. Ils assument les tâches sous la responsabilité et le contrôle effectif d’un pharmacien. Leur responsabilité pénale reste engagée".
Dans les établissements de santé "la gérance d’une pharmacie à usage intérieur est assurée par un pharmacien". Les pharmaciens peuvent se faire aider par des préparateurs en pharmacie. "Ces personnes sont placées sous l’autorité technique du pharmacien chargé de la gérance". La pharmacie à usage intérieur est chargée de répondre aux besoins pharmaceutiques de l’établissement où elle est créée.
Les préparateurs en pharmacie hospitalière concourent à la préparation ainsi qu’à la dispensation et à la gestion des médicaments, des dispositifs médicaux et des opérations de stérilisation. Ils délivrent des médicaments et des dispositifs médicaux, ils effectuent les opérations d’approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et des services de soins. Ils réalisent des conditionnements, des préparations pharmaceutiques en milieu hospitalier, ils conduisent des opérations de préparation des dispositifs médicaux stériles. Ils maintiennent et contrôlent les équipements de préparation, de conditionnement, de stérilisation, de stockage, de production d’eau. Ils traitent l’information et contrôlent la traçabilité. Ils conseillent, encadrent et forment (les employés de pharmacie).

Lire la suite

4.03a. Le métier d’infirmier(e)

4.03a. Le métier d'infirmier(e)Les infirmiers dispensent des soins, réglementés par décret, afin de maintenir ou de restaurer la santé de la personne et de l’accompagner. Les actes sont très variés mais réglementés, et s’accompagnent de tâches administratives, surtout en établissement.
Les infirmiers peuvent exercer en tant que salariés ou en libéral. Les lieux d’exercice sont très variés : hôpitaux publics ou privés, cliniques, centres de rééducation, dispensaires, foyers d’hébergement, associations de prévention, mutuelles, centres de médecine du travail. Le rythme de travail est très spécifique : garde de nuit, le week end et les jours fériés.
Les infirmiers sont les professionnels de la santé les plus nombreux, ils sont 47 000 au 1er janvier 2006 en région Paca. Le nombre d’infirmiers comparé au nombre d’habitants est très important, c’est la deuxième région de France en termes de densité, mais ceci n’entraîne pas pour autant un phénomène de saturation, la demande de soins restant très forte.
Les infirmiers se répartissent sur l’ensemble du territoire régional, avec un niveau plus élevé dans les Bouches-du-Rhône (effet Marseille) et dans les Hautes-Alpes où se situent de nombreux établissements de soins et de rééducation.

Lire la suite

4.03b. Les métiers d’infirmier(e)s spécialisé(e)s : bloc opératoire, anesthésie, puériculture

4.03b. Les métiers d'infirmier(e)s spécialisé(e)s : bloc opératoire, anesthésie, puéricultureLes infirmiers anesthésistes travaillent sous la responsabilité du médecin anesthésiste dans les blocs opératoires et obstétricaux. Ils réalisent des soins infirmiers d’anesthésie ou de réanimation en accompagnant le patient dans les domaines de l’intervention chirurgicale, du traitement de la douleur, de l’urgence, ou de la réanimation. Ils participent à la sécurité des soins lors des interventions chirurgicales notamment par le contrôle du matériel d’anesthésie.
Les infirmiers de bloc opératoire travaillent en collaboration avec les chirurgiens. Ils réalisent des soins infirmiers et organisent les activités en salle d’intervention visant au bon déroulement de l’acte opératoire. Ils sont chargés de l’entretien et de la stérilisation du matériel.
Les infirmiers en puériculture (puéricultrices) sont spécialisés dans le développement des jeunes enfants. Ils réalisent des soins infirmiers afin de maintenir ou restaurer la santé des enfants. Ils ont une mission d’information auprès des parents.

Lire la suite

4.04. Le métier de masseur-kinesithérapeute

4.04. Le métier de masseur-kinesithérapeuteLes masseurs-kinésithérapeutes réalisent, de façon manuelle ou instrumentée, des actes définis par décret, notamment à des fins de rééducation sur prescription médicale, dans le but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer.
Entièrement responsables de leurs actes, ils effectuent un diagnostic et décident du traitement approprié. Il existe une grande variété de techniques (massothérapie, physiothérapie, gymnastique médicale) à adapter en fonction du profil de patient (enfant, personne âgée, handicapé) et du type d’affection (musculaire, respiratoire, circulatoire, urogynécologique).
Les masseurs-kinésithérapeutes peuvent intervenir avec ou sans prescription médicale. Dans ce cas, ils interviennent, à la demande de patients, pour l’entretien ou le bien-être corporel (gymnastique, relaxation, thalassothérapie, soins d’amincissement).
Deux statuts sont possibles. La plupart des masseurs-kinésithérapeutes exerce en libéral (7 sur 10), en cabinet individuel ou collectif, au domicile des malades ou encore en établissement (clinique privée, maison de retraite). Il est aussi possible d’être salarié, en général en CDI et à temps plein, au sein d’établissements hospitaliers (publics ou privés), centres de rééducation, établissements thermaux ou dispensaires.

Lire la suite

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip