Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Schéma régional des formations sanitaires et sociales 2008-2012 > * Diagnostic préalable > 5 - Les formations du secteur sanitaire > 5.03a. La formation d’infirmier(e)

Article au format PDF

5.03a. La formation d’infirmier(e)

Document de travail

Voir en ligne : le métier d’infirmier(e)

F5.03a / La formation d'infirmier(e)
Quelle(s) certification(s) pour exercer le métier ?
Intitulé de la certification : Diplôme d’état d’infirmier(e)
Instance de validation : Ministère chargé de la Santé
Niveau de la certification dans la nomenclature des formations : III
Références des textes réglementaires de la certification :
* Décret n°92-264 du 23 mars 1992 relatif aux études conduisant au diplôme d’état d’infirmier et d’infirmière
* Arrêté du 4 juillet 2007 fixant le nombre d’étudiants à admettre en première année d’études préparatoires au diplôme d’Etat d’infirmier.
Quelle(s) voie(s) d'accès aux certifications / au sens du répertoire national de la certification professionnelle ?
Formation sous statut d'élève ou d'étudiant : oui
Apprentissage : oui
La formation peut se faire par apprentissage dès la première année (20 apprentis en première année en 2004, en Paca).
Formation continue (pour demandeur d'emploi ou en situation d'emploi) : oui
Contrat de professionnalisation : non
Candidat libre : oui
Candidat libre uniquement pour le dernier examen de la formation.
Validation des acquis de l'expérience : non
L’accès par la validation des acquis de l’expérience (VAE) est prévu pour 2007.
Compléments d'information : Aujourd’hui, suivre une formation est le seul moyen d’accéder à la certification. La durée de la formation peut cependant être réduite pour certains professionnels du secteur médical et paramédical.
La formation
Généralités
La formation se déroule sur 38 mois. Elle se compose pour moitié de cours théoriques et pour moitié de stages cliniques. Au nombre de 11 répartis sur les trois années de formation, les stages se déroulent en milieu hospitalier ou extra-hospitalier. Deux semaines doivent être effectuées en stage de nuit.
Les cours théoriques se répartissent en deux groupes : les modules de "soins" transversaux et les modules de "soins spécifiques". Les modules de "soins transversaux" abordent les points suivants : l’anatomie, la physiologie et la pharmacologie ; la législation, l’éthique et la déontologie, la responsabilité ; les soins infirmiers ; l’hygiène ; la santé publique. Les modules de soins spécifiques sont inhérents à des pathologies médicales ou à des publics particuliers (péri-natalité, enfants, personnes âgées,...) que pourra rencontrer l’infirmier au cours de sa carrière.
Comment entrer en formation ?
Certaines conditions doivent être remplies pour entrer en formation. Il faut :
* avoir au moins 17 ans au 31 décembre de l’année des épreuves de sélection,
* être titulaire du baccalauréat ou avoir une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en tant qu’aide-soignant ou auxiliaire de puériculture ou aide médico-psychologique.
Les autres professionnels non bacheliers et exerçant depuis trois années dans le secteur hospitalier et médico-social ou dans un autre secteur depuis cinq ans peuvent demander une validation des savoirs organisée annuellement par la DRASS, leur permettant de se présenter au concours d’entrée des instituts de formation en soins infirmiers.
L’accès à la formation est subordonné à la réussite du concours d’entrée des instituts de formation en soins infirmiers (IFSI). En Paca, le concours est commun à tous les IFSI, hormis celui des centres de formation gérés par la Croix-Rouge Française qui est organisé au niveau national.
Plusieurs épreuves sont prévues : 2 épreuves d’admissibilité (une de culture générale portant sur des thèmes sanitaires et sociaux, l’autre constituée de tests psychotechniques), 1 épreuve d’admission pour les candidats déclarés admissibles : un entretien sur des thématiques sanitaires et sociales, qui vise à apprécier la motivation du candidat et son projet professionnel.
En 2006 en Paca, pour 1 740 places offertes en première année, plus de 7 277 personnes ont passé les épreuves de sélection, soit plus de 4 candidats pour une place. Il existe des formations préparatoires au concours d’entrée aux écoles (payantes).
Où aller en formation en Paca ?
L’enseignement n’est dispensé qu‘au sein des Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI). Ils sont au nombre de 23 en région. Les quotas régionaux sont fixés nationalement par l’État, et répartis dans les centres régionaux par le conseil régional (Loi du 13 Août 2004).
Tableau 1 : Nombre d’IFSI et les quotas par département en 2006
Département de l’IFSI Nombre d’IFSI Dont privé Quota autorisé *
04 : Alpes – de - Haute - Provence 1 0 40
05 : Hautes - Alpes 2 0 75
06 : Alpes-Maritimes 5 2 378
13 : Bouches - du - Rhône 12 4 837
83 : Var 3 1 275
84 : Vaucluse 1 0 135
Total 23 7 1 740

* voir en annexe, la liste des quotas par établissement. Le quota régional intègre 20 places de l’IFSI de Monaco, comptées dans le département des Alpes-Maritimes.
Le prix de la formation
Le coût de la formation d’infirmier pour un établissement est encore difficile à chiffrer. Le coût moyen annuel estimé est de 5 500€ par étudiant (fourchette comprise entre 4 800€ et 7 800€). Avant 2005, le financement de l’Etat couvrait environ 80 % de ce coût.
* Frais de scolarité pour les étudiants :
L’inscription aux concours d’entrée est généralement comprise entre 50 et 80€. La formation d’infirmier coûte environ 300€ par an pour les frais d’inscription et de sécurité sociale. L’achat de livres revient environ à 80€. Enfin le prix des tenues complètes d’infirmier pour la première année peut s’élever jusqu’à 1 000€.
Près d’un étudiant infirmier de première année sur deux reçoit une aide ou une rémunération durant sa formation. Pour 40 % d’entre eux, il s’agit d’une bourse (de la région depuis 2005), pour 31 % d’une indemnité en tant que demandeur d’emploi, et pour 15 % la formation a lieu dans un contexte de promotion sociale au sein des professions hospitalières.
Un étudiant peut se faire rémunérer lors de sa formation par un établissement proposant une allocation d’étude. En contre partie, il s’engage à y travailler après l’obtention de son diplôme. Il s’agit d’un processus peu développé.
Lors de leur stage, les étudiants reçoivent une indemnité hebdomadaire de 23€ en première année, 30€ en seconde année puis 40€ lors de la dernière année. Les frais de transport sont pris en charge quandle stage se situe sur le territoire français et en dehors de la commune où est situé l’IFSI.
Qui obtient la certification ?
Le passage d’une année à l’autre est conditionné par la validation des différentes évaluations de l’année.
A la fin de la troisième année seuls les étudiants, ayant obtenu la moyenne à toutes les évaluations de l’année, peuvent se présenter aux deux épreuves finales en vue de l’obtention du diplôme d’infirmier. Il s’agit d’une épreuve écrite prenant la forme d’un travail de fin d’études d’une quinzaine de pages et d’une épreuve pratique de mise en situation professionnelle. Sont déclarés reçus au diplôme d’État d’infirmier les candidats ayant obtenu, sans note éliminatoire, un total de points au moins égal à 60 sur 120. Dans le cas, où l’étudiant n’a pas validé l’une des deux épreuves, il est autorisé à la représenter lors d’une session suivante.
En 2006, neuf étudiants infirmiers sur dix présentant le diplôme d’Etat d’infirmier en Paca l’ont obtenu (1 375 reçus sur 1 539 présentés). Ils avaient en moyenne 27 ans, et 86 % d’entre eux étaient des femmes.
Les publics en formation en PACA

Les IFSI de Paca comptait 4 820 élèves en 2005. 1 747 étaient inscrits en première année, ce nombre était de 1752 en 2004, de 1 759 en 2003 et de 1 546 en 2002. L’évolution de 13 % en 4 ans correspond à l’augmentation des quotas.
Le public en formation, toutes années confondues, est composé à 85 % de filles. L’âge moyen des formés est de 24 ans. Les hommes entrant en formation le font plus tardivement que les femmes (25 ans pour 24 ans).
Tableau 2 : Répartition des effectifs selon l’année de formation au 31/12/2005 et par département
Département de l’IFSI 1ère année 2ème année 3ème année Total
04 : Alpes–de-Haute-Provence 42 41 35 118
05 : Hautes-Alpes 77 75 67 219
06 : Alpes-Maritimes 360 336 311 1007
13 : Bouches-du-Rhône 850 784 717 2 351
83 : Var 278 253 218 749
84 : Vaucluse 140 116 120 376
Total 1 747 1 605 1 468 4 820

Source : DRASS PACA - Traitement ORM.
Au cours de l’année précédente à l’intégration en IFSI, 18 % des étudiants infirmiers étaient en classe de Terminale, 26 % effectuaient une classe préparatoire au concours, 9% étudiaient dans l’enseignement supérieur et 5 % étaient inscrits en première année de médecine. 6 % étaient demandeurs d’emploi alors que 15 % travaillaient déjà dans le secteur hospitalier et pratiquement autant dans un autre secteur d’activité.
Le niveau requis pour entrer en formation est celui du baccalauréat. 7 personnes sur 10 entrent en formation avec ce niveau. Les autres formés ont soit obtenu en plus, un diplôme de l’enseignement supérieur, soit - pour une petite minorité issus de la promotion sociale - un niveau inférieur au baccalauréat.
Tableau 3 : Répartition de la série du bac quand celui-ci est le diplôme obtenu le plus élevé des formés en première année de formation en 2004
Série du bac
Scientifique 25%
Sciences médico-sociales 22%
Economique et social 20%
Littéraire 15%
Sciences et technologies tertiaires 10%
Bac professionnel 3%
Sciences et technologies de laboratoire 2%
Sciences et technologies industrielles 1%
Autres 1%
Total 100%

Source : DRASS PACA - Traitement ORM.
Près de 1 formé en première année sur 10 n’est pas originaire de Paca.
Les Hautes-Alpes et le Vaucluse sont les départements qui accueillent le plus d’étudiants extérieurs à la région. Respectivement 12 % et 24 % des formés de ces départements n’étaient pas domiciliés en Paca l’année précédente.
Les Bouches-du-Rhône est le département le plus attractif pour les étudiants infirmiers de la région. Ce sont les étudiants des Hautes - Alpes et du Vaucluse qui font le plus leurs études dans ce département (14 % des étudiants originaires de ces départements l’ont quitté pour les Bouches-du-Rhône).
Continuer sa formation

Plusieurs types de spécialisations sont possibles :
* Puériculteur en 12 mois : est proposée dans 2 centres de formation en région (Marseille et Nice). La capacité d’accueil en 2005 pour la région était de 90 places. Cette même année, 99% des personnes présentant leur diplôme ont été reçues.
* Infirmier de bloc opératoire (IBODE) en 18 mois : il faut justifier de deux années d’expériences en tant qu’infirmier. Il existe 2 centres de formation en région (Marseille et Nice). L’âge moyen des formés est de 33 ans. Près de 2 formés sur dix ne sont pas originaires de Paca. Le nombre de places ouvertes en région pour 2004 était de 75.
98 % des personnes présentant ce diplôme cette année-là l’ont obtenu.
* Infirmier anesthésiste (IADE) en 24 mois : il faut justifier de deux années d’expériences en tant qu’infirmier. Il existe 2 centres de formation en région (Marseille et Nice). Prés d’un formé sur 4 est un homme, l’âge moyen est de 34 ans. Plus d’un formé sur cinq n’est pas originaire de Paca. Le quota de 2004 pour la région était de 52 places. Toutes les personnes ayant présenté ce diplôme en 2004 l’ont obtenu.
* Cadre de santé : Il faut être titulaire d’un diplôme d’Etat du secteur sanitaire et avoir exercé au moins 4 ans. Il existe 3 centres de formations en Paca. Ils ont passé convention avec une université en région pour délivrer, conjointement au diplôme d’Etat, un diplôme universitaire de niveau Master. Le certificat s’obtient en une année. 202 personnes étaient en formation en 2004, l’âge moyen est de 39 ans. 1/3 des formés sont originaires d’une autre région. 99 % des personnes présentant leur diplôme ont été reçues.
De nouvelles possibilités pour les infirmiers sont à l’étude pour faciliter l’accès à d’autres professions du secteur sanitaire ou du secteur social, masseur - kinésithérapeute ou assistante sociale, par exemple.
Enjeux et perspectives

=> Les difficultés de recrutement du personnel infirmier en Paca est une évidence. L’augmentation du nombre d’infirmier en activité est une nécessité. Cela se traduit, du point de vue de la formation, par l’augmentation du nombre de formés en région.
Or le coût très élevé de la formation, que ce soit pour les étudiants ou pour les centres de formation, incite à la prudence quant à une augmentation très importante du nombre de formés. D’autant plus que les structures d’accueil et de formation n’ont actuellement pas les moyens pour encadrer et former plus. Il faut élargir les possibilités d’accès à la certification.
Si le niveau requis pour entrer en formation d’infirmier est celui du baccalauréat, dans les faits seuls 18 % des entrants en première année étaient l’année précédente en classe de Terminale au lycée. Les futurs formés sont soit des personnes déjà en activité professionnelle (30 % d’entre eux), soit (35 % des cas) des étudiants ayant suivi une classe préparatoire au concours d’entrée ou ayant démarré une filière d’enseignement supérieure. Le vivier de recrutement des élèves infirmiers semble être plus le milieu professionnel hospitalier que les classes terminales des lycées. 20 % des places en IFSI sont aujourd’hui réservées à des aides-soignants.
L’évolution du nombre de formés devra passer par de nouvelles organisations permettant la réduction des coûts (pour l’établissement comme pour le formé). Elle pourra prendre la forme, par exemple, d’une incitation plus forte pour le personnel soignant en poste (aide-soignant, auxiliaire de puériculture), et éventuellement les aides médico-psychologiques, à acquérir le diplôme d’infirmier. Cette formation par promotion devrait pouvoir se faire hors quota.
Annexe
Liste des établissements en Paca : - IFSI du Centre Hospitalier de Digne - Quartier Saint Christophe - B.P. 213 - 04 003 DIGNE - Tel : 04 92 30 16 15 - [40 places]
- IFSI du Centre Hospitalier de Gap - 1 place Auguste Muret - 05 007 GAP Cedex - Tél : 04 92 40 61 15 [40 places]
- IFSI du Centre Hospitalier de Briançon Les Neiges - 8 avenue Adrien Dauvelle - 05 105 BRIANCON - Tél : 04 92 25 76 30 [35 places]
- IFSI du Centre Hospitalier de Cannes - Hôpital Pierre Nouveau - 13 av. des Broussailles - 06 401 CANNES Cedex - Tél : 04 93 69 70 06 [100 places]
- IFSI du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice - Centre d’enseignement des soins d’urgence (CESU) - 12 - 14 Avenue de Valombrose - 06 100 NICE - Tél : 04 92 03 81 23 [135 places]
- IFSI du Centre Hospitalier Spécialisé Ste Marie - 87 av. Joseph Raybaud - B.P. 519 - 06 009 NICE Cedex - Tél : 04 93 13 55 35 [43 places]
- IFSI de la Croix Rouge Française de Nice - 17 avenue du Cap de Croix - 06 100 NICE - Tél : 04 93 53 86 00 [80 places]
- IFSI du Centre Hopitalier Princesse Grace (CHPG) - 1 avenue Pasteur - 98 000 MONACO [20 places]
- IFSI du Syndicat Inter Hospitalier Montperrin, Hôpitaux d’Aix - 109 avenue Petit Barthélémy - 13 617 AIX EN PROVENCE - Tél : 04 42 16 16 61 [69 places]
- IFSI du Centre Hospitalier Imbert - Quartier Fourchon B.P. 195 - 13637 ARLES Cedex - Tél : 04 90 49 29 17 [40 places]
- IFSI du Centre Hospitalier d’Aubagne - 35 avenue des Soeurs Gastine - 13 677 AUBAGNE Cedex 8 - Tél : 04 42 84 71 55 [45 places]
- IFSI du Centre Hospitalier de Martigues - 80 avenue des Cigales - B.P. 248 - 13 698 MARTIGUES Cedex - Tél : 04 42 43 24 91 [30 places]
- IFSI Institut de Formation Victoria Desjardins Hôpital Saint Joseph - 26 Boulevard de Louvain - 13 285 MARSEILLE Cedex 8 - Tél : 04 91 80 65 84 [80 places]
- ISFI La Capelette APHM - 114 boulevard Mireille Lauze - 13 385 MARSEILLE Cedex - Tél : 04 91 38 60 42 [119 places]
- IFSI de l’Hôpital Nord - APHM - 34 boulevard Pierre Dramard - 13 915 MARSEILLE Cedex 20 - Tél : 04 91 96 80 85 [119 places]
- IFSI de l’Hôpital Sainte Marguerite - APHM - Avenue Vuiton - 13 009 MARSEILLE - Tél : 04 91 74 47 05 [119 places]
- IFSI Ia Blancarde - 39 boulevard de la Blancarde - 13 248 MARSEILLE Cedex 4 - Tél : 04 91 34 20 48 [55 places]
- Service Social de Provence - Les Flamants Avenue Georges Braque - 13 014 MARSEILLE - Tél : 04 91 02 39 22 [55 places]
- Croix Rouge Française Le Camas - 1 bis rue Docteur Simone Sedan - 13 392 MARSEILLE Cedex 5 - Tél : 04 91 47 28 02 [65 places]
- Centre Hospitalier de Salon - 207 avenue Julien Fabre - B.P. 321 - 13657 SALON DE PROVENCE Cedex - Tél : 04 90 44 93 70 (74) [41 places]
- Hôpital Intercommunal de Fréjus St Raphaël - 605 avenue Léotard B.P. 110 - 83 608 FREJUS Cedex - Tél : 04 94 40 20 94 [60 places]
- Croix Rouge Française de Toulon - 201, Chemin de Faveyrolles - Quartier Darbousson - 83 190 OLLIOULES - Tél : 04 94 93 66 40 [65 places]
- Institut de Formation Public Varois des Professions de Santé - Centre Hospitalier d’Hyères - 6 Route de Toulon - 83 407 HYERES Cedex - Tél : 04 94 00 28 02 [150 places]
- GIP des Etablissements de Santé d’Avignon et du Pays de Vaucluse - 500 Chemin Baigne Pieds - 84 902 AVIGNON Cedex 9 - Tél : 04 90 13 17 30 [135 places]

Article au format PDF

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip