Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Schéma régional des formations sanitaires et sociales 2008-2012 > * Diagnostic préalable > 4 - Les métiers du secteur sanitaire > 4.14. Le métier d’aide-soignant(e)

Article au format PDF

4.14. Le métier d’aide-soignant(e)

Document de travail

Voir en ligne : la formation d’aide-soignant(e)

F4.14 / Le métier d’aide-soignant(e)
LES FAITS
Le descriptif du métier
Niveau de qualification : V
Proches des malades auprès desquels ils interviennent au quotidien, les aides-soignants sont les collaborateurs des infirmiers et, placés sous leur responsabilité, accomplissent tous les soins courants non médicaux. Ils assurent une grande diversité de tâches, allant du nettoyage du matériel à la mesure des paramètres vitaux.
Les aides-soignants font le lien entre l’équipe de soins et le patient. Ils sont attentifs à son état physique ainsi qu’à son moral. Leur présence à plusieurs moments de la journée ou de la nuit auprès du malade est réconfortante. Ils aident à la prise médicamenteuse. Quand ils sont placés sous la responsabilité de l’infirmier, ils peuvent donner les médicaments.
Les aide-soignants sont rattachés à une équipe ou à un infirmier, même quand ils interviennent au domicile des patients. Le travail peut se dérouler le week-end, les jours fériés, de nuit comme de jour. S’ils interviennent à domicile ils peuvet être amenés à faire de nombreux déplacements.
Le métier d’aide-soignant peut s’exercer dans plusieurs environnements professionnels : au sein d’un établissement ou à domicile, en milieu hospitalier ou au sein d’une association, dans le secteur public comme dans le secteur privé. Ils peuvent travailler dans des établissements spécialisés pour des publics spécifiques : établissements publics pour personnes âgées dépendantes, centres d’hébergement pour handicapés.
Les chiffres clés du métier en Paca
Sont-ils 35 000 actifs aujourd'hui ? : 27249
Source : INSEE - RP99 - Traitement ORM.
De nombreux inscrits demandeurs d'emploi mais sur des durées courtes : 1667
Source : DRTEFP – DEFM Catégories 1, 2 et 3 – 31 Décembre 2005
Moins de personnes en fin de carrière : 19 %
Moyenne régionale des plus de 50 ans tous métiers : 24 %
Source : INSEE - RP99 - Traitement ORM.
Très forte proportion de femmes : 92 %
Moyenne régionale tous métiers : 45 %
Source : INSEE - RP99 - Traitement ORM.
Très forte progression d'effectifs : + 44 % entre 1990 et 1999.
Evolution moyenne régionale tous métiers : 4,4 %
Source : INSEE - RP99 - Traitement ORM.
L'ANALYSE
Évolution de l'environnement professionnel
* Nombreux mais insuffisants : Les effectifs ont fortement augmenté depuis une vingtaine d’années, ce qui correspond à l’évolution de la consommation en soins, à ses modalités (offre de soins ambulatoires très développée), à l’évolution des places en services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), à l’organisation du travail en fonction des 35 heures. Mais le ratio du nombre d’aides-soignants ramené au nombre d’infirmiers est l’un des plus faibles de France. Cette tendance va se poursuivre : Paca accueille de nombreux nouveaux résidents retraités, la population vieillit et compte toujours plus de personnes dépendantes.
* Des missions à affirmer : Les conditions d’exercice de la profession d’aide-soignant dépendent fortement de celles d’infirmier, du fait de la répartition des tâches entre ces deux métiers. Le partage des actes, comme les toilettes, est un sujet très sensible et qui peut impacter très lourdement l’un ou l’autre de ces métiers. Il peut également y avoir glissement de fonction entre l’aide-soignant et l’aide médico-psychologique.
* Une environnement en mutation : De nombreuses incertitudes entourent l’évolution professionnelle du métier d’aide-soignant. Exercice au domicile ou en centre de soins ? Création d’un statut d’aide-soignant libéral ? Développement des actes des services de soins infirmiers à domicile en faveur des aides-soignants, en réponse à la pénurie des infirmiers ?
Gestion des ressources humaines
* Gérer une pyramide des âges particulière : En Paca, de façon pourtant moins marquée que dans les autres régions, les aides-soignants ont en majorité entre 35 et 50 ans (50 % d’entre eux) et n’ont pas pour autant une grande ancienneté dans le métier. Mis à part les jeunes qui accèdent à ce métier par choix dès leur sortie du système scolaire, de nombreux postes sont occupés par des adultes en retour sur l’emploi.
=> La pénurie de main-d’oeuvre est à prendre en compte dans un contexte d’entrée relativement tardive dans le métier et des sorties fréquentes avant la retraite. Ce constat conduit à raisonner sur des viviers de recrutement très larges et optimiser la combinaison des voies d’accès aux qualifications pour accélérer l’augmentation du nombre de personnels qualifiés.
* Gérer la concurrence avec les «faisant-fonction» : La pénurie d’aides-soignants peut entraîner une dévalorisation de la certification si le nombre de faisant-fonction se développe de façon trop importante. C’est le cas aussi avec les agents de service hospitalier (ASH).
=> Il y a ici un véritable enjeu de valorisation du métier. Il conviendrait de conduire progressivement les faisant-fonction à la certification d’aide-soignant en combinant au mieux les voies d’accès à la certification. Tous ne peuvent pas y arriver à la même vitesse. Parallèlement, le rythme d’accès des jeunes au métier doit se poursuivre.
Pour en savoir plus :

Article au format PDF

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip