Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Schéma régional des formations sanitaires et sociales 2008-2012 > * Diagnostic préalable > 4 - Les métiers du secteur sanitaire > 4.08. Le métier d’ergothérapeute

Article au format PDF

4.08. Le métier d’ergothérapeute

Document de travail

Voir en ligne : la formation d’ergothérapeute

F4.08 / Le métier d’ergothérapeute
LES FAITS
Le descriptif du métier
Niveau de qualification : III
Les ergothérapeutes contribuent par des actes de rééducation et de réadaptation effectués sur prescription médicale, au traitement des déficiences, incapacités et handicaps physiques ou psychiques des enfants, adultes et personnes âgées, dans le but d’une plus grande autonomie.
Les ergothérapeutes procèdent à un bilan des capacités gestuelles d’indépendance, de l’environnement humain et matériel. A partir de là, ils peuvent définir un projet d’intervention adapté à chaque individu. Ils agiront alors directement au moyen de techniques de rééducation ainsi que sur son environnement (aménagement du mobilier, communication, habillage, hygiène, alimentation). Ils peuvent concevoir l’appareillage qui facilitera l’accès à l’autonomie de la personne.
Le métier s’exerce en collaboration avec les médecins, infirmiers et autres professionnels de la rééducation. Les horaires sont le plus souvent réguliers et de jour. En tant que salariés, les ergothérapeutes peuvent exercer dans le secteur public ou privé. Ils s’intègrent aux équipes des différents services des hôpitaux, ainsi que des centres de rééducation et de réadaptation. Ils travaillent également dans des centres de post-cure et des établissements pour personnes âgées.
L’exercice de l’activité en libéral est limité dans la mesure où les actes d’ergothérapie ne font pas l’objet d’un remboursement par la Sécurité sociale.
Les chiffres clés du métier en Paca
Des professionnels encore peu nombreux en région : 350
Ils sont 5 963 en France.
Source : DREES - Fichier ADELI – 1er Janvier 2006
Peu de demandeurs d'emploi : 19
Source : DREES - Fichier ADELI – 1er Janvier 2006
Une augmentation des emplois : + 34,6 % entre 2001 et 2006, mais moins importante qu’en moyenne nationale
Moyenne nationale : 36 %
Source : DREES - Fichier ADELI - 1er Janvier 2006 / 2001.
Densité inférieure à la moyenne nationale : 7
Moyenne nationale : 9 (pour 100 000 habitants)
Source : DREES - Fichier ADELI – 1er Janvier 2006
L'ANALYSE
Évolution de l'environnement professionnel
* Elargissement des terrains d’intervention : Les ergothérapeutes travaillent actuellement en très grande majorité en milieu hospitalier, dans les services de neurologie, traumatologie, rhumatologie, cardiologie, gérontologie, psychiatrie ou pédiatrie des hôpitaux. Cependant devant l’augmentation des demandes d’intervention à domicile, les représentants de la profession incitent à ouvrir des cabinets d’ergothérapeutes. En dehors du secteur paramédical, ils peuvent exercer auprès des spécialistes en design industriel ou en ergonomie. Les assureurs les sollicitent pour des expertises.
* Un cadre législatif strict : Les actes professionnels d’ergothérapie sont définis par décret en Conseil d’Etat pris après avis de l’Académie Nationale de Médecine (décret n°86-1195 du 26 novembre 1986).
* Une profession qui se structure : La profession existe depuis 100 ans mais l’Association Nationale Française des Ergothérapeutes ne s’est constituée qu’en 1961. Elle a pour but de défendre et de promouvoir les intérêts et la qualité de la profession.
Gestion des ressources humaines
* Une profession en progression : La croissance de la profession est liée à l’élargissement des domaines d’intervention de la rééducation fonctionnelle à la réadaptation sociale en passant par les conseils en aménagement, en aides techniques et par les expertises.
=> Ce métier pourrait se développer si le monde de l’entreprise décidait d’y recourir dans le cadre de politiques de prévention. Il n’est pas encore très courant aujourd’hui de faire appel à des ergothérapeutes pour la gestion des postures sur les lieux de travail
* Des perspectives de développement des qualifications : Dans le cadre de la formation continue des ergothérapeutes en exercice, de nombreux diplômes universitaire en gérontologie, soins palliatifs et santé humanitaire peuvent être visés : santé communautaire et action humanitaire (Paris XII) ; aides aux personnes âgées par le biais d’un DU soins palliatifs et accompagnement (Bordeaux II) ; manutention des malades (Lyon I). Il est possible aussi d’accéder à la profession d’ergonome (formation CNAM).
=> Aucune formation n’est dispensée aujourd’hui en région. La formation d’ergothérapeute et les cycles de formation continue ou spécialisée se raisonnent nationalement. Une place régionale reste à trouver pour un métier qui, comme tous ceux de la rééducation sont amenés à se développer.
Pour en savoir plus :

Article au format PDF

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip