Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Publications > Le "Bulletin sanitaire et social" > Bulletin n° 21. Juillet 2015. Portrait régional emploi-formation - Les (...)

Bulletin n° 21. Juillet 2015. Portrait régional emploi-formation - Les assistants de service social

En termes d’effectif, avec 5 190 professionnels en emploi en région Provence – Alpes – Côte d’Azur en 2011, le métier d’assistant
de service social représente le deuxième contingent de travailleurs sociaux après les éducateurs spécialisés.
- Le nombre d’assistants de service social a augmenté de 5 % entre 2006 et 2011, soit nettement moins que l’ensemble tous métiers
sanitaires et sociaux (12 %) mais un peu plus que l’ensemble tous métiers (3 %).
- C’est un métier à dominante féminine qui voit cependant la part des hommes augmenter de 5 % à 9 % entre 2006 et 2011. Cette
tendance diffère des éléments concernant la France qui, entre 1999 et 2006, voit sa part des femmes rester stable.
- En 2011, la part des professionnels exerçant dans un autre secteur est supérieure à la part exerçant dans le secteur sanitaire et
social (53 % contre 47 %). Il s’agit de la profession du travail social la moins concentrée dans le secteur sanitaire et social.
- En 2011, une large majorité des assistants de service social (91 %) travaille avec un contrat sans limite de durée (CDI et titulaires de
la fonction publique), soit une part de l’emploi stable parmi les plus élevés du travail social.
- Un quart des assistants de service social travaille à temps partiel : le recours au temps partiel est supérieur pour ces professionnels
à la moyenne tous métiers sanitaires et sociaux (+ 7 points) ainsi qu’à la moyenne régionale tous métiers confondus (+ 8 points).
Avec les conseillers en économie sociale et familiale, il s’agit des professionnels qui ont le plus souvent recours à cette modalité de
travail.
- En 2011, la majorité des assistants de service social a entre 25 et 49 ans (66 %). Il s’agit cependant d’un métier vieillissant qui attire
peu les jeunes : entre 2006 et 2011 leur part est restée faible et constante (3 %) alors que la part des plus de 50 ans est en
augmentation (de 27 % à 31 %).
- L’exposition des professionnels de l’action sociale (dont assistants de service social) au chômage de longue durée est supérieure à
celle tous métiers sanitaires et sociaux (38 % contre 33 %). Elle est proche de l’ensemble tous métiers (39 %).
- Les effectifs en première année de formation diminuent entre 2008 et 2013 (– 17 % contre + 19 % pour les effectifs en première
année tous diplômes du travail social). Cet élément concourt à signaler le métier d’assistant de service social comme un métier en
mal d’attractivité. Sur la même période, le nombre de diplômés diminue également alors que l’ensemble des diplômés du travail
social augmente nettement (– 2 % contre + 41 %).

Documents joints


Document
(PDF – 267.5 ko)
 

Article au format PDF

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip